Malissard : la révolution « en marche »

Ce devait être une date particulière. Un partenariat jamais vu, entre une association qui propose du ramassage scolaire sans bus, et une autre qui fait du théâtre sans texte. Conclusion : quand le pédibus s’associe aux Givrés, c’est l’impro qui cavale à Malissard. Et qui égraine sur sa route les talents de demain.

Des Mini Givrés à la hauteur

A déplacement inédit, dispositif exceptionnel : les Mini Givrés gèrent la 1ere mi-temps, de quoi faire pâlir les anciens! Oh oui, ils assurent comme des grands, ces Mini. Audace, maîtrise des catégories (carré américain, déjà vu…), géopolitique et connaissance pointue de l’épopée napoléonienne : c’est sûr, les Givrés tiennent leur relève, ça promet pour le futur!

16613833587_15f09806f5_o

Révélations, confirmations

Le charme de Fred aurait-il encore agi?

Le charme de Fred aurait-il encore agi?

Les « anciens » sont bousculés, ils répondent par une motivation décuplée, et par le rire! Fred fait parler l’expérience sur la « Jules Verne », et met la main le premier sur la fontaine de Jouvence, redevenant dans l’instant le ravissant Baby Fred qu’il n’aurait jamais dû cesser d’être. Tant pis pour Laure, fallait apprendre l’Espagnol à l’école.

Laurent n’écoute que son courage et plonge à la rescousse d’une naufragée, vitesse réelle, puis au ralenti, mettant à contribution une bonne partie des Givrés pour les effets spéciaux.

Sur le ralenti, on réalise la difficulté de ce plongeon

Sur le ralenti, on réalise la difficulté de ce plongeon

Thomas choisit lui de se mettre à dos toute la salle dans une Épistolaire enflammée, où le malheureux préfère les sombres geôles monacales aux bras de Maud de Malissard. Bam! Salve de peluches dans la tête, Thomas se souviendra que Malissard a la main lourde, même si elle n’a pas la rancœur tenace.

Les « 1ere année » s’installent

Alex et Michel, vraiment ravis d'être sur scène...

Alex et Michel, vraiment ravis d’être sur scène…

Les nouveaux ne sont pas en reste. Il sont 4 sur scène, dont 2 bizuts : Viviane et Michel accompagnent Claire et Alexandre dans leurs délires. Où on découvre qu’un accent, ça ne s’improvise pas, que l’utilisation d’un accessoire public peut amener à des conclusions légèrement scabreuses, et que le visionnage de dessins animés peut sauver une impro.

La sirène Alexandra pourra confirmer, elle qui aura été envoutée par ce mix audacieux des Snorkies et d’Édith Piaf en clôture de match. En clair, une soirée réussie. Ne reste plus aux nombreux enfants présents qu’à rejouer les meilleurs moments sur le chemin de l’école. A pied, évidemment.

Toutes les photos de la soirée ici

Le chant d'Alexandra a encore frappé

Le chant d’Alexandra a encore frappé

Le prochain match sera le dernier, à ne pas rater! Ce sera samedi 4 avril à Valence, Foyer Culturel et Sportif de Fontlozier, face aux Belges déjantés des Mouscrobes de Mouscron.

Avant ça, rendez-vous au Comedy Palace de Valence pour élire le Master de Printemps le vendredi 27 mars.

Les Snorkies au grand complet

Les Snorkies au grand complet