Les Givrés refont leur cabaret à l’Appart Café

Après la belle soirée de l’automne, l’Appart Café a à nouveau ouvert ses portes aux Givrés, pour un cabaret d’improvisation, ce 9 mars. Un spectacle complètement inédit haut en couleurs, et toujours avec le concours actif du public !

Nathalie, dans le rôle du MC, était entourée par Natacha (madame bleue), Daniel (monsieur blanc), Alex (monsieur rose) et Stéphane (monsieur turquoise). Une équipe pleine de fraicheur et d’audace, en quatuor particulièrement harmonieux, transcendé par le lieu – l’Appart Café, tout de même ! – et par le désir de faire passer au public, venu nombreux, une super soirée.

Le public justement,  mis en bouche par une « 1001 manières de », est très vite mis à contribution, pour alimenter l’imagination des comédiens. Ce qui permet d’assister à des variations brillantes sur des histoires d’« armoires », tour à tour « grande », « coincée », « belle » ou « redondante » !
Mais ce soir, les spectateurs pouvaient aussi être invités à participer au spectacle… en rejoignant directement les comédiens sur scène. Et d’abord pour venir terminer leurs répliques, dans une improvisation « Fin de phrase public » – grâce aux deux jeunes filles choisies (presque) au hasard dans la salle, les projets de vacances au soleil ont lieu… au Québec, pour y décapiter un caribou : quoi de plus normal ? Ou bien, un peu plus tard, pour prendre la place d’un  malheureux accusé (de “manger les lampes” – ainsi en a décidé le public !) d’un “Tribunal” magistralement plaidé !

Les improvisations s’enchaînent… la salle est plongée au cœur d’une sombre forêt, à la recherche d’un marteau salvateur, pour voir finalement occire un dragon maléfique, au rythme effréné du narrateur, qui tourne les pages de ce “conte médiéval” de plus en plus vite ! Mais les 4 comédiens n’ont pas fini de nous faire voyager. Monsieur rose hésite à transformer son foulard en soutien-gorge ou en diadème, monsieur turquoise sait aussi bien parler “paysan” qu’entonner un air d’opéra, madame bleue refuse de lâcher son bébé et monsieur blanc est particulièrement à l’écoute de ses hormones, pour des plaisirs solitaires… ou pas.
Pas étonnant qu’au moment de l’improvisation “poker indien” le public – qui ne se trompe jamais – l’ait désigné pour être … Tariq Ramadan, au milieu de Dark Vador, Kim Jong Un et Laetitia Halliday. Un moment d’anthologie, où il fut notamment question de vieux croulant, de main perdue, de missiles en carton, et d’agressions filmées… chacun fera le tri des indices !

En résumé, une soirée chaleureuse et pétillante, avec, sur une demande de la salle, un final chanté – et avec les chœurs s’il vous plait ! Merci public pour tes retours enthousiastes, merci Titi pour ton accueil, on a hâte de vous retrouver bientôt !