Ils ont tué l’esprit de Noël

Retrouvailles attendues entre les Givrés et les Impropotames. Les profanes s’imaginaient sans doute que le pachyderme allait valser sur la patinoire verglacée du Pingouin. C’était mal connaître les Haut-Savoyards. Dès les premières (fausses) notes de l’hymne, le ton est donné : les popotames, c’est tout sauf lourdingue.

Match garanti sans trucage

Match garanti sans trucage

Le Père Noël ne viendra plus

Est-ce le fait de jouer le jour de la St Nicolas, concurrent direct de notre bon vieux Père Noël ? En tout cas, les deux équipes ont tout fait pour étouffer la féerie, devant des enfants hilares. La guirlande ? Elle électrocutera mère-grand. La cheminée ? Trop étroite, vous ne passerez pas. Les cadeaux ? N’y comptez pas, mamie est une vraie grippe-sou. Même l’arbre de Noël fièrement dressé sur scène finira au sol, comme nombre de ses congénères. « Mon beau sapin, roi des forêts », que j’aime te tronçonner…

Blaise, Sam et Quentin se raccrochent aux branches

Blaise, Sam et Quentin se raccrochent aux branches

Théâtre intello ?15779132500_3be314f011_z

La suite ? Un viol collectif de la grande littérature : Honoré de Balzac giflé dans le Parc de la Honte, entre Frédéric qui fait pipi sur les manèges à sensation et Marc Dorcel qui fait monter la température de quelques degrés chez Priscilla ; Victor Hugo réduit à un pestiféré dans les Vagabonds de la Brume ; Emiliano Zapata et Pancho Villa terrassés par le chant diabolique d’un Mexicain que n’aurait pas renié Assurancetourix. Mention spéciale au théâtre contemporain des visiteurs, parfaitement réglé, qui contribua grandement à la médaille d’or de Fred des Popotames.

Le coup de folie de Sam…

La bête, prête à fondre sur sa proie

La bête, prête à fondre sur sa proie

L’arbitre est mignon méchant. Si quelqu’un l’ignorait encore, il en a eu la preuve. Jérôme, plus procédurier que jamais, enchaîne les coups de sifflets et les fautes techniques. Les coachs pestent (encore la peste…), les jouteurs vacillent, et Sam va craquer. Sur un coup de folie, il saute sur l’homme en noir, le ceinture, lui bloque les mains, et récolte la sentence : expulsion méritée durant deux impros, mais ovation d’un public enfin vengé. « Perdu pour perdu, je me le suis payé », se justifiera simplement le coupable à la fin du match.

Fort heureusement, l’épilogue sera plus joyeux : les Givrés s’imposent d’un point, échanges de cadeaux, câlins gratuits et séances de bisous. Finalement, Noël n’est jamais bien loin.

Les médaillés du jour : Sam, entouré de Fred et Quentin des Impropotames

Les médaillés du jour : Sam, entouré de Fred et Quentin des Impropotames

La mascotte attend vos votes!

Notre mascotte a désormais un nom ! Ou plutôt 4 : Pingui, Frozy, Jim, Givrou. C’est à vous désormais de choisir, et de la baptiser. Un grand sondage sera lancé sur notre page facebook. Venez nombreux mettre votre grain de sel !

Attention : les méchants arbitres élimineront la mascotte si vous ne votez pas

Attention : les méchants arbitres élimineront la mascotte si vous ne votez pas

En attendant, les Givrés entrent en hibernation scénique. Prochain rendez-vous en 2015, le 16 janvier, pour les Masters d’Hiver au Comedy Palace. Prochain match le 7 février face aux Improvergnes de Clermont Ferrand. Bonnes fêtes à tous!