Catch interne : les Nostal’zheimer n’oublieront pas ce 4e round!

Encore un catch qui a fait la part belle à des équipes hautes en couleur et qui n’a pas eu pourtant de pitié, il ne fallait en garder qu’une!

1ere manche : mais qu’est-ce que ça sent ?

Nathalie va-t-elle succomber au côté obscur?

Nathalie va-t-elle succomber au côté obscur?

Tout commence par une « mille et une manière de », qui a mis nos improvisateurs en jambe et qui, au lieu de jeter un froid, a réchauffé le public venu en nombre. Lorsqu’a atterri sur la scène un objet non identifié, il nous a fallu un sénégalais marseillais (Nathalie) pour pécher la chose dont l’odeur était plus que suspecte, bien qu’appréciée par une alsacienne (Marie).

L’odeur : voilà le thème principal de cette manche qui dans une double poursuite n’a pu déterminer qui en était à l’origine. C’est dans la « panique au campus » lors d’une improvisation « déjà vu » que Milena et Lucas ont ravi le public. Enfin Nathalie met tout le monde d’accord dans la dernière improvisation de catégorie « carnage » car elle remporte la manche après avoir pulvérisé tous les autres improvisateurs.

Ne vous retournez pas... Les zombies rodent derrière vous!

Ne vous retournez pas… Les zombies rodent derrière vous!

2ème manche : l’argent, toujours l’argent

Amadou attendrait-il le bouche-à-bouche pour se réveiller?

Amadou attendrait-il le bouche-à-bouche pour se réveiller?

Martine et Mireille restent en scène face aux Nostal’zheimer pour leur démontrer lors d’un cours de dessin que « le mien est mieux que le tien ». Notre arbitre David (qui pour sa première a rythmé le catch avec des thèmes originaux) cite alors une femme célèbre pour un « doublage américain » dans lequel « résister c’est aussi partir ». Lors d’une « abécédaire » un peu lunaire, Amadou a emmené le public de son côté. Puis une question essentielle a été soulevée : Voulez-vous être secouru par une personne âgée en stage en moins de 10 secondes et pour seulement 10 euros? Enfin la dernière fusillade a mis nos deux voyantes KO face à un bénévole un peu vénal (José Marie).

Au catch des Givrés, ce sont les joueurs qui pilonnent le public!

Au catch des Givrés, ce sont les joueurs qui pilonnent le public!

3ème manche : une rencontre au sommet

Bon... Tous semblent à l'aise dans leur "position de fin"...

Bon… Tous semblent à l’aise dans leur « position de fin »…

Après un « miroir » un peu perméable, le public a pu savourer l’explication de texte du proverbe « le visage est le miroir du cœur », ou l’inverse. En effet grâce à un yack au cœur pur nous avons suivi les aventures contées magistralement par Lucas de l’amoureux de Xinthia (Nathalie). Nos improvisateurs ont encore élevé le niveau dans une catégorie « bibliothèque suivie » où Molière a été mis à l’honneur (enfin je crois).

Grace à Talia (jeune fille du public) qui a placé les 4 improvisateurs dans des positions plus qu’originales, nous avons pu admirer une impro « position finale » qui, après avoir eu du mal a démarrer, a été relancée par un Rabbi Jacob hors du commun (Lucas). Enfin les 3 garçons ont suivi les indications d’une très belle sorcière (Nathalie) « sans limite d’espace » et les Nostal’zheimers ont retrouvé la bête dans son antre. Ils ont ravi la manche, et se retrouveront dimanche 7 février en finale!

24387930309_36deb89f99_k

Pour voir toutes les photos, c’est ici!